Le sursaut dans le Co-vide !

Seconde vague !

Depuis 81 jours 2 heures 29 minutes 30 secondes, on remet ça : confinement, saison 2 !

Conditions de sortie de confinement

A partir d’aujourd’hui, nos conditions de réclusion devraient se durcir. Le confinement décrété jusqu’alors ne donne pas satisfaction du point de vue épidémiologique. En conséquence le gouvernement à décidé de durcir encore plus les conditions de confinement.

Nouvelles conditions de sortie

Toute sortie devra être désormais signalée par téléphone au commissariat de votre lieu de résidence et validé par celui-ci. Ce signalement devra être impérativement effectué avant votre départ du lieu de confinement. A votre retour vous devrez de nouveau prévenir votre commissariat de référence afin que celui-ci consigne vos heures de sorties effectives.

En effet à compter d’aujourd’hui 1 avril 2020, vos heures de sortie sont soumises à un quota hebdomadaire. Le nombre d’heures attribuées dépend d’un barème très strict en fonction de vos activités :

  • Travailleurs de première ligne (soignants, forces de l’ordre, etc…) : statut dérogatoire, pas de limitation
  • Travailleurs de seconde ligne (présence obligatoire sur le lieu de travail : éboueurs, caissières, conducteur de bus ou de métro, professeurs assurant les permanences pour soignants, etc…) : 2 heures quotidiennes en plus des horaires de travail dûment mentionnés sur l’attestation de l’employeur. Ces deux heures devront être OBLIGATOIREMENT contiguës aux horaires de travail.
  • Télétravailleurs et troisième ligne : 5 heures maximum de sortie hebdomadaire par tranche maximale de 2 heures. Ces sorties devront être nécessairement liées à un impératif vital : alimentation ou soin. Aucun autre motif de sortie ne sera désormais recevable.
  • Retraités, étudiants et autres glandeurs : aucune sortie autorisée sauf en cas de confinement isolé. Dans ce dernier cas appliquez le quota “troisième ligne”.

Sanctions

poisson de confinement, 1 avril 2020, tous confinésVos heures de sorties autorisées seront en outre soumises à des vérifications aléatoires effectuées par les forces de l’ordre. Vous avez dès à présent obligation de répondre à toute sollicitation de la gendarmerie, de la police ou des comités d’hygiène publique récemment crées pour justifier de vos heures de confinement. Ces forces de soutien à l’action gouvernementale auront de plus toute latitude de s’assurer de vos déplacements. Elles pourront procéder par vérification des données de bornage de vos téléphones portables.

Toute infraction sera sévèrement réprimée. Les peines applicables (décret IS2425-310320 du 31 mars 2020) sont portées à 800€ par infraction constatée et confinement sévère sans autorisation de sortie pouvant aller jusqu’à 1 mois ferme.

L’image liée à l’article devrait vous avoir mis sur la piste, mais ne sourions pas trop quand même, les tentations autoritaires ne sont jamais très loin dans ces périodes troublées.

Partagez cet article.

Pin It on Pinterest