Le sursaut dans le Co-vide !

Seconde vague !

Depuis 33 jours 13 heures 7 minutes 59 secondes, on remet ça : confinement, saison 2 !

Confinés » Drôle de bêtes : Lama contre Pangolin

Drôle de bêtes : Lama contre Pangolin

Guerre et thérapie

L’urgence rend imaginatif. Dans cette “guerre”, certains déploient des trésors d’imagination pour trouver le remède, la solution miracle. Aujourd’hui, tout semble bon à tenter pour contrer le, désormais trop célèbre, Sars-CoV-2. Le monde animal, après avoir été le premier vecteur de la pandémie, est aujourd’hui appelé à la rescousse.

Ici, c’est le flair des chiens que l’on dresse pour détecter d’éventuels malades du covid-19. Dans quel but? Ailleurs se sont d’autres animaux dont chercheurs espèrent tirer des enseignements ou des soins.

Des traitements novateurs

Dans l’arsenal des traitements potentiels, les vers arénicoles avaient pris une longueur d’avance. Réputés pour leur hémoglobine, capable de transporter jusqu’à 40 fois plus d’oxygène que le notre, on les imaginait sauveurs de patients en détresse respiratoire. Un pataquès dans leur dossier de présentation a sérieusement compromis leur chance de podium.

Plus discrets, le porc ou plus exactement ses anticorps, est une des pistes suivie par certains chercheurs. En effet, ses anticorps “humanisés” pourraient ainsi participer activement à la défense d’organismes humains sévèrement atteints.

Nos propres anticorps (puisque animaux nous sommes) font l’objet d’une étude assez avancée. Il s’agit dans ce cas de réinjecter des anticorps, efficaces puisque ayant déjà joué leur rôle, issus du plasma de patients guéris du covid-19. Les premiers résultats devraient être communiqué sous peu.

Dernièrement, un lama est devenu récemment la dernière star des médias. Ce charmant animal, ami de longue date du capitaine Haddock, semble produire des anticorps particuliers et uniques. Ceux-ci auraient la particularité de bloquer les récepteurs de nos cellules sur lesquels le virus se fixent, l’empêchant cette fois de s’installer.

Une guerre commerciale et politique

Guerre et thérapie : Les enjeux sont colossaux. Certains tenteront sans doute d’en tirer profit, économiquement et/ou électoralement. La spéculation doit déjà commencer.

Ainsi, les startup de la bio-tech tenteront de devenir les GAFA de demain. Les politiques en place voudront survivre à la crise.

Les cours du lama ou du ver arénicole remplaceront peut-être prochainement ceux du blé et de l’orge sur les places boursières du monde.

Le pangolin pour sa part connaîtra surement un peu de répit. Il préférera sans doute être rejeté que bouilli dans nos marmites.

Pin It on Pinterest