Le sursaut dans le Co-vide !

Seconde vague !

Depuis 81 jours 2 heures 29 minutes 36 secondes, on remet ça : confinement, saison 2 !

Confinés » Sauver la pomme de terre

Sauver la pomme de terre

La pomme de terre est en péril.

Péril économique tout d’abord puisque le confinement a mis fin aux éternelles frites des restos et des cantines. Privé de ces précieux débouchés l’écosystème ne l’a plus (la patate).

Comme si ça ne suffisait pas, le confinement s’accompagne d’un retour à la dictature du poids.

Péril culturel ensuite : Les frites accompagnées, ou non, de leur traditionnel steack risquent fort d’être bannies de nos assiettes. Les pommes de terre : Il nous faut perdre ces 2,5 kgs que nous avons pris en moyenne ! Halte aux graisses, halte au cholestérol, exit la frite.

C’est peut-être déjà le fritxit.

La hantise du Fritxit

Symbole national s’il en est, la frite fait vivre des dizaines de milliers de personnes en France.

Les uns et les autres sont en péril aujourd’hui menacés par cette crise inédite.

Les agriculteurs, qui font pousser, parfois avec amour, le précieux tubercule, n’ont plus la frite. Obligés de brader leurs stocks, certains sont au bord de l’asphyxie.

Les fabricants de produits élaborés ensuite, en panne de débouchés ils font massivement appel au chômage technique. Frites surgelées et pommes sautées attendront des jours meilleurs.

Les brasseries, bistrots, cantines et autres baraques à frites en ont gros sur la patate. Fermées pour la plupart, beaucoup se demandent si ils auront la force de rouvrir.

Chacun attend une hypothétique reprise. Sera t-elle au rendez vous ? Menacée par les angoisses sur le surpoids et le covid, elle demeure bien incertaine.

Les carottes ne sont pas encore cuites

Pommes de terre : Si nous voulons sauver ce fleuron national, un effort collectif sera sans doute nécessaire.

Pour éviter la création d’un Impôt-mme de Terre, il nous faut dès aujourd’hui soutenir la consommation de ces légumes symboliques.

En d’autres termes, et aussi paradoxal que ça puisse paraître, pour éviter la fin des haricots, il nous faudra manger des patates.

Français, françaises, mangez des frites !

Partagez cet article.

Pin It on Pinterest