Le sursaut dans le Co-vide !

Seconde vague !

Depuis 125 jours 22 heures 4 minutes 38 secondes, on remet ça : confinement, saison 2 !

Confinés » Le code vestimentaire du confiné

Le code vestimentaire du confiné

 La tenue du confiné : Un look en pleine mutation
Vêtements décontractés, tenue de confinement, tous confinés

Des habitudes bousculées

Il n’aura sans doute échappé à personne qu’au bout de presque trois semaines de confinement, nos habitudes vestimentaires ont pris un coup de vieux.

Plus le temps passe, plus les confinés que nous sommes privilégient le confortable, le pratique à l’esthétique.

Le négligé confortable ou le décontracté utile ont pris la place des tenues sophistiquées ou du look que tout un chacun s’était construit. Nous nous sommes adaptés à ces nouvelles conditions d’existence. Pour certains la différence est encore minime, pour d’autres elle est plus brutale.

Les “fashion victimes” sont en voie de disparition. Leur principale source d’inspiration s’étant brusquement tarie (les centres commerciaux), c’est mécaniquement qu’ils ou elles ont mutés.

Le dandy apprêté, sans cesse en recherche d’élégance, est-il en voie de “cro-magnonisation” ? Allons nous le retrouver, à la fin de ce confinement imposé, vêtu seulement d’un slip kangourou à arpenter son terrain de chasse du frigo à la télé ? La jeune femme au look étudié à l’extrême est-elle devenue un pikachu jaune canari prostré sur le canapé du salon ?

Feu de paille ou tendance durable ?

La tenue du confiné : Régression ou évolution définitive de l’espèce ? A ce stade, il est difficile de se prononcer tant la métamorphose est brutale, inédite et surprenante.

Pour nous tous, il semblerait que le look soit devenu secondaire. Les codes vestimentaires se sont effondrés avec l’avènement du télétravail et de la télé-éducation. Reste le choix d’une tenue agréable et acceptable pour tous.

Ceux dont le travail continue à se faire en présentiel, portent très souvent des tenues professionnelles (soignants, force de l’ordre mais aussi caissières, éboueurs, chauffeurs de bous ou de poids lourds) et gageons que les contingences vestimentaires sont un de leur dernier soucis en ce moment.

Une mode va t-elle naître de cette période de confinement ? Le négligé étudié sera t-il la tendance récupérée par les “créateurs” ? Pour ma part, je serais bien tenté de le croire. Rendez-vous dans quelques mois.

Partagez cet article.

Pin It on Pinterest