Le saut dans le Co-vide !

Ce ne sera pas fini avant que ça soit fini ! (sic)

Déjà 57 jours 10 heures 51 minutes de déconfinement !

Confinés » Le con-plot du jour : 18 mai 2020

Le con-plot du jour : 18 mai 2020

On achève bien les pangolins

Et si le pangolin revenait sur le devant de la scène ? Peu gâté par la nature, le pangolin n’a de toute évidence pas tiré le bon numéro du loto de l’évolution. Ridicule dans son apparence, maladroit dans la démarche, statique dans la fuite, il a décidément tout pour plaire. Seul l’ornithorynque peut décemment prétendre faire mieux, mais n’étant pas comestible, son sort reste bien plus enviable.

Si sa culpabilité dans la transmission du coronavirus ne fait plus de doute, l’intention reste à prouver. L’animal s’est-il sacrifié pour nous contaminer ou avons nous juste joué de malchance en tentant de déguster une côtelette du seul spécimen malade ? Il est possible que cette question cruciale ne soit jamais tranchée.

Depuis les premiers jours de 2020, le pangolin se fait étonnamment discret, tout comme sa complice la pipistrelle. Qui peut se vanter d’en avoir croisé un récemment ?

L’animal, conscient d’avoir fauté, est en fuite. Mais ce n’est pas pour autant qu’il a cessé de sévir.

Match retour ?

Il n’aura échappé à personne que la pandémie en cours tente de reprendre le dessus en revenant par les abattoirs. Commencée sur un marché, l’épidémie pourrait bien revenir cette fois par les abattoirs. Aurons nous à affronter une horde de pangolins ivres de vengeance bien décidé à en finir avec l’humanité ?

Déguisés en porcelets, des pangolins kamikazes dénudés se feraient-ils sciemment découper en morceaux pour nous infecter ? Steaks de pangolins ou wings de pipistrelle sont-ils les instruments d’une vengeance animale ?

Certes les conditions de travail dans ces entreprises pourraient à elles seules expliquer bien des choses, mais la simultanéité des contaminations dans le monde entier est troublante. Faut-il voir dans cette synchronisation, la main d’une force occulte restée en retrait ?

Complice ou … ?

Et si la pipistrelle n’était pas seulement complice ? Et si elle avait endossé ce rôle pour passer au travers des mailles du filet de l’enquête ?

Sournoise, cette dernière a très bien pu manipuler le trop naïf Pangolin pour parvenir à ses fins. Vilipendée par la littérature, souvent définie comme maléfique, la chauve-souris pourrait bien être pire encore. Si c’est le cas, la situation est grave car personne n’a encore pris conscience du danger.

Faites le savoir autour de vous, la pipistrelle veut devenir maître du monde et l’aveuglement des nos dirigeants conduit l’humanité à sa perte !

L’intégralité de cette nouvelle est bien évidemment totalement farfelue et à surtout ne pas prendre au sérieux.

Cet article m’a été fortement inspiré par Pangolin et pipistrelle, ex-confinés du 9-3

Partagez cet article.

Pin It on Pinterest